21 décembre 2006

Espoir au Turkménistan

Après la diffusion du reportage sur le Turkménistan il y a quelques mois à Envoyé Spécial, nous sommes un peu moins incultes quant à la situation dans ce pays.

C’est pourquoi, aujourd’hui, certains d’entre nous on dû se réjouir en apprenant que le dictateur turkmène était mort. Se réjouir, le mot est peut-être fort ? En fait...non, et c'est même la moindre des choses. Un dictateur en moins, ça ne fera de mal à personne…

turkmenistan_map

Après 21 ans de dictature, Saparmourat Niazov a succombé, ce matin, à une crise cardiaque. Ses funérailles auront lieu dimanche 24 décembre.
Depuis le jour où Niazov s’était nommé président à vie, le Turkménistan a vécu dans une période d’ignorance sans pareil. Un des exemples le plus frappant est la nouvelle religion créée par le dictateur : un culte fondé sur l’Islam, mais où Niazov, et non plus Mahomet, aurait reçu les paroles divines… Le «président prophète », voici le nom qu’il se donnait. On a souvent du mal à s’imaginer que des gens puissent vivre dans une telle méconnaissance du monde extérieur, pourtant, c'est la réalité. Le reportage passé sur France 2 l’avait d’ailleurs bien fait remarqué : mensonge, torture, culte de la personnalité…c’était le quotidien de ces turkmènes.

Soulagement, peut être pas…
Heureux d’avoir appris la mort de ce dictateur d’accord, mais nous devons surtout être inquiets pour sa succession… Le gouvernement a annoncé qu’il n’y aurait aucun changement dans la politique du pays et un président par intérim aurait déjà été désigné. Il s’agirait de l’ancien vice-premier ministre : Kourbangouli Berdimoukhamedov. Pour l’instant la date de la décision du futur président a été fixée au 25 décembre 2006. Il ne reste plus qu’à espérer que le suivant ne sera pas aussi terrible…


Posté par chezestelle à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Espoir au Turkménistan

Nouveau commentaire